pratique de la réalisation cinéma en 35mm
Un site de l'association ARSCIPRO
Association pour la Réalisation de Stages de CInéma PROfessionnel
f i l m - m a k i n g . c o m
Cinéma "LA CLEF"
75005 PARIS
Realisation complète par les participants de films de cinéma professionnel en 35mm
Tournages 35mm -- Projection 35mm -- Cours gratuits -- Stages pratiques -- Réalisation 35mm à coût réduit
Courbe sensitométrique
B- Pellicules de prise de vue
18
Notions
de
sensitométrie

Comment faire pour réaliser des images en maîtrisant parfaitement le résultat qui sera projeté à l'écran.

Il faut savoir que dans ce domaine l'expérience est l'atout principal.

Il est néanmoins utile d'avoir des connaissances sur la façon dont les pellicules (de prise de vue, de tirage, intermédiaires) réagissent, pour que le tirage sur la pellicule positive se fasse dans des bonnes conditions.

Courbe sensitométrique

La nature d'une pellicule étant de réagir à la lumière, imaginons une expérience où l'on va mesurer le phénomène.

En exposant une pellicule de prise de vue avec des luminations croissantes (La lumination c'est l'intensité de la lumière en Lux x par le temps: L=Ixt ; c'est en fait la quantité de lumière!!!) et en procédant au développement, on constate que pour des faibles luminations, le négatif reste transparent, puis à partir d'un seuil, on observe un noirssicement qui augmente en même temps que la lumination, puis un palier ou le noircissement est maximal et n'augmente plus avec la lumination.

La courbe obtenue ressemble à celle montrée plus haut.

Le noircissement s'exprime en densité

Définition de la densité

Si Fi représente le flux lumineux incident arrivant sur un corps transparent, et si le flux transmis est Ft , on définira:
la transparence T= Ft/Fi et inversement: l'opacité: O=Fi/Ft

C'est la notion d'opacité qui nous intéresse pour introduire une unité de mesure du noircissement.

Or nous constatons en faisant des mesures d'opacité que le domaine de variation des résultats est considérable. Pour mieux rendre compte des résultats par rapports à notre sensation de variation de l'opacité, il faut abandonner l'échelle linéaire et prendre une échelle logarithmique (elle donne du détail dans les petites valeurs et comprime les grandes valeurs), on définit ainsi la densité:

D= logO= logFi/Ft.

Cela signifie que la densité est l'unité de mesure de l'opacité.
Pour un corps parfaitement transparent, Fi=Ft donc D=log1=0
Pour un corps parfaitement opaque, la densité est infinie.
Pour un corps qui ne transmet que la moitié de la lumière incidente, c'est-à-dire, le cas d'un filtre qui agit comme si on fermait le diaph d'une division: on aura D=log2=0,3 (c'est un filtre de densité neutre de 0,3 que par abus on appelle ND3 neutral density 3).

Par extension, dans le vocabulaire des techniciens de l'image de cinéma, on dira que tout ce qui est sombre ou opaque est: "dense".

Donc dans la représentation de la caractéristique ensitométrique de la pellicule essayée, nous aurons des densités en ordonnée et en abscisse le log des luminations.

Dans le vocabulaire des professionnels, le seuil s'appelle le pied de courbe, la partie qui s'incurve vers le palier: l'épaule.

Lors d'une prise de vue, chaque point du sujet éclairé va agir sur la pellicule négative comme une lumination. Pour un bon rendu des nuances il faudra que les points les plus sombres (denses) et les points les plus clairs se placent sur la partie de la caractéristique sensitométrique ou il y a proportionnalité des loglumination et des densités.

Courbe sensitométrique - Fuji 500


Sommaire du Cybertraining
Vous disposez d'un Q.C.M. interactif pour tester vos connaissances
(conseillé pour participer au cours gratuit)
Vous pouvez vous renseigner sur
les cours gratuits - le cursus35 - la pratique de la réalisation en 35mm